Devoir de vérité au Collectif Citoyen des Sénégalais de France

pour la Défense et la Sauvegarde des Ressources Naturelles

05 - Août - 2019

Chers amis,

Il est urgent que l’opposition Sénégalaise en France se livre à un examen de conscience. Celle-ci en effet est actuellement prise en otage par des éléments se revendiquant de la société civile ou du mouvement citoyen dont la seule ambition est de remplacer les responsables politiques qui militent depuis longtemps dans l’intérêt du pays. Il y a là une démarche opportuniste très dérangeante et à mes yeux négative.

Ces personnes se sont en effet détournées des véritables enjeux de société pour s’entre-déchirer dans le seul but d’obtenir un poste au sein d’un collectif qui n’en est encore qu’à ses balbutiements. Il ne faut pas être grand clerc pour voir derrière ces gesticulations la main d’un petit groupe d’ambitieux qui entend contrôler et asservir ce Collectif Citoyen des Sénégalais de France pour la Défense et la Sauvegarde des Ressources Naturelles.

Si pour ma part je ne revendique rien, je suis cependant opposé à la candidature de Bengelloun dont la personnalité est trop clivante pour espérer fédérer toutes les bonnes volontés. Son activisme n’a jamais obtenu le moindre résultat et un tel choix serait synonyme d’échec.

J’entends être et demeurer un militant loyal, désireux de soutenir tous les projets qui plaideront en faveur d’une élévation du niveau de vie de nos compatriotes, de leur mieux-être, quelqu’un qui entend lutter contre la corruption qui gangrène notre société et contribuer à toutes les initiatives qui participeront au développement économique du Sénégal afin d’assurer un meilleur avenir à notre jeunesse. En clair offrir une perspective entre d’un côté les ayatollahs, les cagoulards et ceux qui s’aplatissent devant le pouvoir.

Je ne serai jamais, en effet, à la solde du régime, le béni oui-oui de service, l’allié de circonstance. En revanche je ne me réfugierai pas dans une opposition systématique et aveugle et j’entends militer de façon déterminée au sein d’une opposition « constructive et exigeante » dans le dessein de permettre le développement d’un vrai collectif soucieux des intérêts du Sénégal et capable de proposer une alternance à Macky Sall.
L’heure est aux choix raisonnés et déterminés et non à une aventure sans lendemain. Notre collectif ne peut pas s’offrir ce luxe.

Ibrahima Thiam

Président d’UN AUTRE AVENIR

Dernières actualités :

25 - Novembre - 2019

Remise du sabre de Elhadj Omar :

Après cinquante ans d’indépendance il est révoltant de constater que les pays africains n’ont toujours pas réussi à s’affranchir d’une domination occidentale qui reste toujours bien réelle....

12 - Novembre - 2019

FRANCE : pourquoi une loi sur la laïcité ?

La fête de Noël me paraît être une excellente occasion pour parler du voile islamique, puisque la figure de Jésus réunit les chrétiens et les musulmans dans une même dévotion. Que les premiers lui...

12 - Novembre - 2019

Pas un pour racheter l’autre !

Le chef de l’État multiplie, depuis un mois les gestes de décrispation sociale, les déplacements secrets et les visites auprès des guides religieux et des élus locaux. Une tactique qui met en difficulté ses...

23 - Octobre - 2019

Comment arrêter cette guerre fratricide entre musulmans sunnites ?

Il est abominable pour un musulman de voir ses frères se déchirer, s’entre-tuer comme c’est le cas depuis des siècles, ici ou là, dans le monde entre chiites et sunnites. C’est encore plus épouvantable...

10 - Octobre - 2019

Sonko est arrivé !

Pourfendeur de la corruption, Ousmane Sonko fait figure au Sénégal de justicier, d’où ce titre « Sonko est arrivé » comme un clin d’œil au 7 e art et au célèbre justicier...