Ni Macky Sall, ni Ousmane Sonko

14 - Août - 2022

Renvoyer dos à dos le régime politique calamiteux de Macky Sall et le radicalisme politique de Sonko est plus qu’une urgence politique à prendre au sérieux par les sénégalais avant les présidentielles de 2024. Entre la peste et le choléra, bon nombre de mes compatriotes d'ici et de la diaspora cherchent une alternative politique pacifique et crédible. Il y va de la stabilité politique du Sénégal et de l’apaisement de l’espace politique.

C’est la raison pour laquelle le mouvement politique, AA, présidé par le brillant Ibrahima Thiam pose d'ores et déjà les jalons du débat. Ce dernier aux allures d’un combat politique, avant-gardiste qui a abouti consciencieusement sur « la troisième voie », car c’est un constat d’évidence que la dualité politique haineuse entre Macky Sall et Ousmane SONKO a attenté profondément les fondements de notre République que nous chérissons tant. D’ailleurs le discours fallacieux de « pacification » entretenu et bassiné par des transfuges politiques, semble être un prétexte de ralliement aux parcours de reniements démoniaques tracés par Macky Sall, pourtant hors-jeu constitutionnellement des joutes électorales de 2024.

À défaut de ne pas trouver un successeur charismatique et fédérateur pour passer le témoin, Macky Sall tentera le coup d’un troisième mandat par peur de céder le pouvoir à Ousmane Sonko qui lui promet déjà l’enfer d’une vendetta politique comme il a pu infliger le supplice à Karim Wade et ses anciens camarades de parti. Une traque sans pitié et sans fin.

Par conséquent la troisième voie est une offre politique programmatique pour se départir de l’incompétence patente du régime de Macky Sall sur l’urgence politique, l’urgence sociale, l’urgence économique, et l’urgence environnementale et climatique et éviter le basculement du pouvoir entre les mains d’Ousmane Sonko qui use et abuse de la violence verbale dans la rue et dans les réseaux sociaux pour aboutir à ses funestes fins politiques. Si Macky Sall est un homme du système dont il faut se débarrasser, Ousmane Sonko côtoie les barons du système et fait partie du répugnant. La troisième voie tend la main à tout acteur politique, au-delà des chapelles politiques de venir établir un vaste programme politique intitulé "un mandat de transition" pour sauver le Sénégal, qu’un homme consensuel portera pour sortir le pays de cette impasse politique.

La réflexion idéelle et programmatique est lancée, l'adhésion des membres est assujettie seulement par la manifestation sincère de renvoyer dos-à-dos Macky Sall et Ousmane Sonko.

 

Faty Dia
Vice-Présidente du mouvement un Autre Avenir

Dernières actualités :

19 - Septembre - 2022

Premier ministre : Macky Sall accouche d’une souris

Il avait supprimé le poste en 2019 et il l’a restauré ces derniers jours, en invoquant ses fonctions de président en exercice de l’Union africaine depuis le mois de janvier de cette année. La belle excuse. Il...

14 - Septembre - 2022

La 14e législature s’ouvre sur un coup de force !

Cela fait plusieurs mois que j’alerte l’opinion publique sur la montée des tensions dans notre pays, certains élus et responsables politiques, de la majorité comme de l’opposition, ne sont d’ailleurs pas...

20 - Août - 2022

Ousmane Sonko, un aventurisme inquiétant !

Pour ceux qui en doutaient encore, c’est désormais chose faite, Ousmane Sonko, président du PASTEF et membre à part entière de l’inter-coalition Yewwi Askan Wi – Wallu Sénégal, qui vient...


08 - Août - 2022

Législatives : Un camouflet pour Macky Sall

Si Macky Sall n’a bien qu’un seul motif de se réjouir du scrutin du dimanche 31 juillet c’est le taux de participation, même si celui-ci est loin d’atteindre les résultats qu’on est en droit...