Ousmane Sonko, un aventurisme inquiétant !

20 - Août - 2022

Pour ceux qui en doutaient encore, c’est désormais chose faite, Ousmane Sonko, président du PASTEF et membre à part entière de l’inter-coalition Yewwi Askan Wi – Wallu Sénégal, qui vient d’obtenir 80 sièges à l’Assemblée nationale, talonnant de très près la coalition présidentielle Benno Bokk Yaakar (82 députés) vient de se déclarer candidat à la prochaine élection présidentielle de 2024.

Cette annonce signe la fin d’un suspens qui n’en n’était pas un, car c’était un secret de polichinelle qu’il se présenterait. Seuls les naïfs en doutaient encore. Reste à savoir si la plainte déposée contre lui pour agression sexuelle et violences, n’anéantira pas ses espoirs de briguer à la magistrature suprême. Pour l’heure il est présumé innocent, et je n’en dirai pas plus sur ce point, laissons faire la justice dont c’est le rôle de dire la vérité à un moment où la vie sénégalaise a le plus grand besoin de redorer son éthique politique et sa confiance dans des hommes publiques intègres, au-dessus de tout soupçon.

Ce qui est le plus inquiétant c’est que dans son discours le panafricain Ousmane Sonko s’est cru obliger de féliciter le colonel Assimi Goïta, chef de la junte militaire malienne, parvenu au pouvoir, faut-il le rappeler à la suite de deux putschs militaires. Si ce n’est pas un encouragement aux coups d’Etat, de quoi s’agit-il ?

Plus grave encore Ousmane Sonko a indiqué que s’il était élu en 2024 « il dépêcherait des troupes au Mali pour l’aider à se défaire de cette bérézina militaire ». Assimi Goïta appréciera ce jugement qui constate l’échec de sa politique en matière de lutte contre le terrorisme qu’il conduit depuis plus de deux ans. Mais surtout pour la première fois de son histoire, depuis son accession à l’indépendance voici plus de soixante ans, un responsable politique sénégalais de premier plan, fusse-t-il dans l’opposition, se propose pour l’envoi d’un corps expéditionnaire sénégalais dans un pays étranger. Nos compatriotes apprécieront un tel geste annonciateur de bien d’autres tout aussi inquiétants pour le pays.

Je dénonce depuis un bon moment déjà l’aventurisme et l’aspect radical, clivant d’Ousmane Sonko, aujourd’hui preuve est faite que cet homme, s’il parvenait au pouvoir dans deux ans, constituerait un réel danger pour le Sénégal en même temps qu’il entacherait l’image du pays au niveau international.

Plus que jamais les hommes de ce pays, épris de liberté et nourris de valeurs républicaines doivent s’unir pour lui faire barrage. Il en va de la paix, de la sécurité et de l’avenir du Sénégal.

 

Ibrahima Thiam
Président du mouvement Un Autre Avenir

Dernières actualités :

19 - Septembre - 2022

Premier ministre : Macky Sall accouche d’une souris

Il avait supprimé le poste en 2019 et il l’a restauré ces derniers jours, en invoquant ses fonctions de président en exercice de l’Union africaine depuis le mois de janvier de cette année. La belle excuse. Il...

14 - Septembre - 2022

La 14e législature s’ouvre sur un coup de force !

Cela fait plusieurs mois que j’alerte l’opinion publique sur la montée des tensions dans notre pays, certains élus et responsables politiques, de la majorité comme de l’opposition, ne sont d’ailleurs pas...


14 - Août - 2022

Ni Macky Sall, ni Ousmane Sonko

Renvoyer dos à dos le régime politique calamiteux de Macky Sall et le radicalisme politique de Sonko est plus qu’une urgence politique à prendre au sérieux par les sénégalais avant les présidentielles...

08 - Août - 2022

Législatives : Un camouflet pour Macky Sall

Si Macky Sall n’a bien qu’un seul motif de se réjouir du scrutin du dimanche 31 juillet c’est le taux de participation, même si celui-ci est loin d’atteindre les résultats qu’on est en droit...