Marche de l’opposition à Paris

Un Autre Avenir salue l’initiative

27 - Février - 2018
Marche de l’opposition à Paris
Marche de l’opposition à Paris

L’opposition politique sénégalaise a marché ce 24 février 2018 à Paris, pour réclamer au président Macky Sall le respect du processus électoral en direction des élections de 2019 et exiger la restitution des cartes d’identité et cartes électeurs à ses ayants droits. Le mouvement Un Autre Avenir était de la partie et il souscrit totalement à la démarche, en s’engageant aujourd’hui et demain aussi, aux côtés des citoyens qui luttent contre ce régime qui veut faire le remake des législatives de 2017.

Le président Macky Sall qui pensait qu’en exilant Karim Wade, en condamnant Khalifa Sall et en méprisant Idrissa Seck, aurait une voie royale pour gagner haut la main l’élection présidentielle, se rend compte que sa popularité est au plus bas auprès des Sénégalais. Sa stratégie d’écrasement de ses adversaires les plus redoutés n’a pas marché et faire l’apologie de la transhumance est devenue contreproductive pour lui. Ceux qu’il a essayé de discréditer sont devenus plus populaires auprès des populations et les transhumants sont honnis par leurs anciens compagnons qui ne vont certainement pas les suivre dans le « mackysard ».

Donc la seule stratégie qui lui reste est de refaire la même tactique que pendant les élections législatives, ce qui lui a permis d’être majoritaire à l’Assemblée Nationale alors que sa coalition est minoritaire avec seulement 49% des suffrages. L’opposition a donc raison de manifester car nous sommes à moins d’un an des élections présidentielles ; la diaspora sous l’impulsion des responsables politiques en France, veut dès maintenant se mettre en ordre de bataille, et en coordination avec l’opposition au Sénégal. L’appel des responsables politiques de l’opposition en France a été bien entendu vu les foules qui ont marché de la gare l’Est à Château Rouge aujourd’hui. Lorsque le Sénégal éternue, toute la diaspora s’enrhume, il est donc normal que même loin de la terre natale, les migrants se mobilisent pour toutes les causes qui intéressent le pays. Et il y a de quoi s’inquiéter lorsque le ministre de l’intérieur organisateur du processus électoral est aussi recruteur en chef de transhumants. Lors du meeting « présentation de condoléance-rentrée politique » de Bamba Fall, il était aux premières loges alors que son sens républicain devrait être le garant d’une organisation sans faille d’élections libres et transparentes. Le commandement territorial qui supervise le processus électoral vient de montrer son aliénation au président Macky Sall, par l’attitude de ce gouverneur qui boude une cérémonie officielle parce qu’il ne supporte pas ce qu’il qualifie de critiques envers l’autorité publique. Nous qui sommes ici dans la diaspora, nos Consuls ne nous délivrent plus de cartes d’électeurs, alors que ces documents servent aussi de cartes d’identité qui nous sont utiles dans beaucoup de démarches administratives.

Mais c’est bien de marcher pour réclamer nos droits, encore faudrait-il que les leaders de l’opposition ne répètent pas les mêmes attitudes qui ont causé l’implosion de la coalition qui était partie pour imposer la cohabitation au président Macky Sall. Le plus incompréhensible est que, cette rupture s’est faite autour de qui sera la tête de liste alors que dans un scrutin majoritaire à un tour, l’important c’est de faire gagner sa liste, ça passe ou ça casse quel que soit la place occupée. Quand je vois que ces leaders nous taxent souvent de novices en politique alors que le bon sens dictait dans cette situation lors des élections législatives d’être dans une grande coalition face au BBY.

Le mouvement Un Autre Avenir sait porter en solo les combats qui lui sont chers, mais lorsque l’intérêt général le nécessite, nous sommes prêts pour le consensus qui nous donnerait plus de chance d’être forts pour la défense des acquis démocratiques du Sénégal et la satisfaction des besoins des populations.

Nous remercions au nom de notre mouvement, tous les citoyens qui se sont mobilisés aujourd’hui à Paris, pour que nos droits soient respectés et que tout Sénégalais qui désire voter puisse être inscrit sur les listes électorales et obtenir sa carte d’électeur à temps.

Un Autre Avenir

Dernières actualités :

19 - Septembre - 2022

Premier ministre : Macky Sall accouche d’une souris

Il avait supprimé le poste en 2019 et il l’a restauré ces derniers jours, en invoquant ses fonctions de président en exercice de l’Union africaine depuis le mois de janvier de cette année. La belle excuse. Il...

14 - Septembre - 2022

La 14e législature s’ouvre sur un coup de force !

Cela fait plusieurs mois que j’alerte l’opinion publique sur la montée des tensions dans notre pays, certains élus et responsables politiques, de la majorité comme de l’opposition, ne sont d’ailleurs pas...

20 - Août - 2022

Ousmane Sonko, un aventurisme inquiétant !

Pour ceux qui en doutaient encore, c’est désormais chose faite, Ousmane Sonko, président du PASTEF et membre à part entière de l’inter-coalition Yewwi Askan Wi – Wallu Sénégal, qui vient...

14 - Août - 2022

Ni Macky Sall, ni Ousmane Sonko

Renvoyer dos à dos le régime politique calamiteux de Macky Sall et le radicalisme politique de Sonko est plus qu’une urgence politique à prendre au sérieux par les sénégalais avant les présidentielles...

08 - Août - 2022

Législatives : Un camouflet pour Macky Sall

Si Macky Sall n’a bien qu’un seul motif de se réjouir du scrutin du dimanche 31 juillet c’est le taux de participation, même si celui-ci est loin d’atteindre les résultats qu’on est en droit...